Pontifical Council for the Pastoral
Care of Migrants and Itinerant People

 Message pour le Dimanche de la Mer 2012

(8 Juillet 2012)

 

Avant la mondialisation, l’industrie maritime avait un rôle important dans le commerce des biens de consommation, des matières premières et des produits finis à travers le monde et elle transportait également un grand nombre de migrants. Cela est encore plus vrai de nos jours, où 90% du commerce mondial est transporté par voie maritime et des millions de passagers accomplissent des voyages de loisirs en mer à bord de bateaux de croisières.

            La construction de nouveaux ports loin des centres-villes, les temps de rotation rapides des navires et le temps limité pour descendre à terre, font souvent que les marins sont devenus invisibles dans la société, à moins qu'ils ne fassent l’actualité pendant un certain temps à la suite d'une attaque de pirates, ou d'un naufrage. 

Cependant, les marins et leurs familles ne sont pas  invisibles aux yeux de Dieu et de  l’Eglise.  Depuis plus de quatre-vingt dix ans, leur dur labeur, leurs difficultés et leurs souffrances sont reconnus à travers la pastorale offerte par les aumôniers et les volontaires de l’Apostolat de la Mer.

Nous considérons les marins comme une main d'œuvre professionnelle et qualifiée, capable d'exercer leur métier dans des situations souvent très dangereuses, telles que les attaques de pirates, ou la force inconnue des mers houleuses.

Nous voyons les marins travailler dans des conditions inhumaines à bord de navires vieux  et rouillés, être victimes de l’exploitation, abandonnés et ne recevant pas leur salaire à temps, lorsque qu'ils ne sont pas tout simplement privés de salaire.

Nous considérons les marins comme des personnes débarquant sur une terre étrangère à la recherche d’un sourire accueillant, d’une parole de consolation et d’un soutien, d’un transport vers la ville, d’un endroit pour se détendre sans être victimes de discrimination à cause de leur nationalité, de la couleur de leur peau, ou de leur foi. 

Nous considérons les marins comme les membres d’une seule famille, obligés de vivre loin de leurs êtres chers et de leurs amis pendant des mois d’affilée, partageant l’espace limité d’un bateau avec des membres d’équipage de différentes nationalités.

Nous considérons les marins comme des personnes qui manifestent profondément leur foi en Dieu par des actions simples, qui recherchent une orientation et  une force en participant à la Messe, aux offices et dans la prière silencieuse. 

A travers le rendez-vous annuel du Dimanche de la Mer, nous voudrions que nos communautés chrétiennes et la société en général reconnaissent les marins comme des êtres humains qui contribuent à l’amélioration de notre vie et les remercient pour leur travail et leurs sacrifices.   

De plus, nous devons promouvoir une plus grande conscience de l’importance de leur garantir une protection contre les abus et l’exploitation.  C’est pour cette raison que nous renouvelons notre appel afin que la Convention du travail maritime 2006  (MLC 2006) soit ratifiée le plutôt possible pour garantir la pleine protection et des conditions de travail décentes aux plus de 1,2 millions de marins à travers le monde.

Je voudrais également renouveler mon invitation à participer au XXIIIe Congrès mondial de l’Apostolat de la Mer, qui se tiendra dans la Salle du Synode au Vatican du 19 au 23 novembre  2012 sur le thème : La nouvelle évangélisation dans le monde maritime (Nouveaux moyens et instruments pour proclamer la Bonne Nouvelle). 

Pendant ces quelques jours, nous serons réunis avec les Evêques promoteurs, les aumôniers et les volontaires de l’AM pour réfléchir sur les défis que le nouvel environnement maritime (équipages internationaux multi-religieux et multiculturels) lance à l’Apostolat de la Mer pour faire des disciples de toutes les nations du monde.           

            Pour terminer, j’invoque l'intercession de la Vierge Marie,  Etoile de la mer, afin qu'elle étende sa protection maternelle sur tous les gens de mer et qu’elle les guide parmi les dangers de la mer vers un port sûr.

           

Antonio Maria Card. Vegliò

Président

 

 

 

 

 

X Joseph Kalathiparambil

Secrétaire